Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Islam Kabylie : Cours, Sermons, et articles culturels sur l'islam dédiés aux berbérophones

Islam Kabylie : Cours, Sermons, et articles culturels sur l'islam dédiés aux berbérophones

Face à la recrudescence des sites à caractère islamophobe, je me suis lancé dans la création de ce blog afin de contribuer le plus possible à restituer la réalité du fait islamique à travers le monde. Aujourd'hui, l'islam et les musulmans sont en proie à des préjugés de plus en plus fort à mesure que l'actualité avance; mon but par le biais de ce blog est de rompre avec cette image et de mettre à la connaissance de tous, les sources musulmanes en toute objectivité.

Comment Hollywood distille le racisme anti-arabe

L'industrie cinématographique fait partie intégrante de notre vie en Occident et son influence est des plus considérables sur la jeunesse.
Les films à grands succès finissent facilement par devenir des "modèles rêvés", des modèles de vies à imiter pour parvenir à ces prototypes hors-normes et abjects que représentent les héros du cinéma. Mais le fait le plus scandaleux n'est point cela.
Non, le plus scandaleux réside dans le racisme anti-arabe que véhicule le cinéma.
Peut-être me reprocheriez-vous l'utilisation du mot "racisme", mais ce terme convient parfaitement à l'illustration sordide qui est faite aux Arabes dans les films hollywoodiens.
On représentent les Arabes tantôt comme des terroristes portant des keffiehs à leurs têtes, tantôt comme des êtres malfaisants animés de mauvaises intentions, poussant les traits jusqu'aux risibles arabes incompétents.

Jadis en Occident ce fut les Juifs qui étaient la cible des moqueries et des diatribes dans les pièces de théâtres, le cinéma et les arts en général, maintenant la nouvelle figure damnée sont les Arabes avec les mêmes idées farfelues qui s'appliquaient aux Juifs.
Hollywood ne recule devient rien. Hollywood perpétue les clichés les plus honteux sur les Arabes en toute impunité, c'est à croire que le racisme anti-arabe est une chose "normale" qui ne choque pas.
Vous vous imaginez bien qu'un arabe qui regarde un film américain pourrait se sentir humilié par une telle représentation, une telle déshumanisation de l'image que l'on renvoie de son peuple et de sa culture.
Mais au-delà d' Hollywood, force est de constaté que, les films et les séries télévisées cachent une idéologie sous-jacent qui favorise l'adoption de certains comportements inquiétants, comme ce fut le cas en Irak où des soldats américains se mirent à torturer des iraquiens à la manière de Jack Baueur héros de la série "24 heures chrono" [1]. Cette banalisation de la violence à l'égard des Arabes nous accoutume d'une manière sensible - ou insensible - a les considérer comme des gens "sans importance". En cela l'industrie cinématographique a des comptes à rendre.

Imaginez le désastre que provoquerait dans l'éducation d'un jeune enfant une telle vision de l'Arabe.
Nous sommes conditionné à croire tout naturellement ce que les images nous présentent dans la manière où elles sont prises. Mais pour l'enfant de telles images ne peuvent qu'altérer sa vision futur du monde, l'inciter à la logique binaire et partiale : "Il y a d'un côté les gentils Occidentaux et de l'autre les méchants Arabes" pourrait-il se dire. Hollywood sera en partie coupable si cet enfant une fois devenu adulte finit par détester les étrangers, et particulièrement parmi eux, les Arabes.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est uniquement l'industrie cinématographique qui en est responsable. Les grandes chaînes de télévision ont aussi leurs responsabilités, les chaînes quelles soient publiques ou privées ont le choix de leurs programmes, donc lorsqu'une chaîne choisit délibérément des films dans le genre "True lies" ou quelques navets du même genre, ils ont une responsabilité quant aux messages cachés ou explicite des films.

Pour clôturer l'article, je tiens à signaler que j'ai choisi uniquement de parler du racisme afin d'éviter d'écrire davantage ce qui risquerait d'alourdir ce texte et de se perdre dans des digressions inutiles.

Un documentaire sur le sujet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article